Skip to content

a hundred and fiftieth anniversary of Colette’s start: Rendez-vous avec l’Histoire

La première remonte à 1984, 30 ans après de disparition : c’est Lettres à sa fille de Sido, preceded by letters from Colette. Des proches de Colette, des spécialistes ont participé à cette édition : Bertrand de Jouvenel, Jeannie Malige, Michèle Sarde, qui signent chacune et chacun une préface.

Ces correspondances avaient en commun d’être inédites. Extra editions des femmesattachées dès leur origine aux recherches sur les relations mère-fille, et à l’étude des sources d’une « writing feminine», les ont publiées en priorité, levant ainsi un de ces refoulements frequents dans l’histoire littéraire.

Elles en ont fait d’entrée un livre de poche, joliment présenté en coffret. On est là dans un univers où l’écriture se fait populaire, tout en offrant un lieu nourrissant pour la pensée.

Pour les éditrices, à lire ces lettres, «on measure au plus vif tout ce que Colette a pu apprendre de sa mère […]. In them coexist the faiblesse émouvante et la pressure: faiblesse, automobile Sido, vieillissante, malade, est privée de sa fille de ella qu’elle voudrait voir plus souvent, pressure automobile elle sait affirmer ici, et transmettre, a connaissance vitale. Sous l’orgueil, mêlé d’humour, d’une mère évoquant son chef d’oeuvresous la plote d’un quotidien répétitif, symptomatique ou imprévu, un seul message revent.

All, animal psychology, household, humaine et amoureuse, douleurs ou joies de la vie le arouse: « you’re toy, eat me, extra Pas comme ta mère. ». Don’t cross « joins the nation », extra « Une femme comme il faut avec un gender particulier ». a ladyc’est-à-dire quelqu’un « who’s prematurely of deux siècles ». Tout cela est dit en incluant toute complicité avec le saphisme de la fille, mais sans s’y réduire […]. En accueillant, aussi, sans complaisance, mais sans l’ombre d’un rejet, les aventures de Colette au music-hall et dans la conjugalité.

From 1905 to 1912, beaucoup de lettres ont été détruites par un frère jaloux :

« Sido créatrice est la, bien que toute possessive, ou peut-être parce que toute possessive, dans sa vive consideration à tout ce qui est de femme, à tout processus de naissance. Sido creatrice existe, d’avoir transmits la vivante possibilité d’une interrogación et d’un acomplissement. Sido est là, d’avoir osé formuler, de sa plume déliée, de ses mots simples et aigus, certains traits-femelle. On pourrait I’ll say that Sido preceded Colette, l’auteur au prénom-patronyme ambigu».

Diraient-elles aujourd’hui « autrice » ?

Been, in all circumstances, vigorously encourage the vocation of sa fille à l’écriture. Plus later, Colette will reprimand the retravaillera ce qu’elle a reçu. L’histoire célèbre du « Cactus rose de Sido », which is able to return in a free audio printed by the editions des femmes éclaire merveilleusement ce trajet : en mêlant intimement l’écriture de sa mère à la sienne, Colette devient une très grande écrivaine de son temps, et du futur .

Elle n’a rien oublié de l’amour de sa mère pour les animaux, les fleurs, la vie, pour le plus grand bonheur de qui la lit. Bertrand de Jouvenel confirms this lien:

« Quant à moi, ce qu’elle enseigna me, elle tenait de sa mère Sido. C’était l’significance de ce qui est la Vie : fleurs, chiens, proches […] Colette speaks to me sans cesse de sa mère, from the maison de son enfance. Elle adhérait à l’une et à l’autre de toutes ses fibers […]. Le personnage de Sido marquera d’un sceau étincelant la meilleure partie de son œuvre future de él.»

In 1985, c’est au tour des Lettres à Moune et au Toutounet (1929-1954)de Colette d’être publiées, inaugurant la nouvelle assortment de correspondance de la maison d’édition.

As Antoinette Fouque developed her Bibliothèque des voix initiée in 1980, the editions des femmessont prêtes pour d’autres rendez-vous : réaliser desenregistrements de textes de ColettePair of exceptional actresses, who will likely be profitable, redités à chaque fois que nécessaire. Plusieurs include a passage by Colette elle-même. Ainsi pouvons-nous entendre sa voix de ella, ainsi se poursuit, orally, le dialogue créatif entre la mère et la fille.

Bibliographies of audiobooks:

Anny Duperey Lit Claudine’s Homepreceded by Ma mere et les betesby Colette in 1947 (1981, 2005, 2020)

Edwige Feuillère lit les Letters to Colette by Sido, preceded by been ma mère by Colette (1983, 2004)

michèle morgan lit The start of the day preceded by The Cactus rose of Sido, for the creator (1985, 2004)

Marie-Christine Barrault lit Le Pur et l’Impur (1988, 2007)

Liane Foly lit Dialogues de betes(2008)

Anouk Grinberg litLetters to Missy(2019), Coup de coeur 2020 of the Académie Charles Cros

Anouk Grinberg litla vagabonde(2020), Coup de coeur 2020 of the Académie Charles Cros

L’histoire se poursuit, il y aura d’autres rendez-vous avec Colette pour les éditionsdes femmes-Antoinette Fouque.

Credit photograph © Assortment Middle d’etudes Colette. Picture Walery, 1907

DOSSIER – Livres, actualités : all about Charles Bukowski

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *