Skip to content

Charline Vermont, sexotherapist : « Il ya plein de façons créatives de mettre le consentement au coeur de nos relations »

Avez-vous déjà croisé une personne arborant les trois lettres MMM sur les purposes de rencontre? The origin of this acronym, which implies “Meufs Mecs Merveilleux”: Charline Vermont, probably the most merveilleuse of activists, creator of the account Instagram aux 670 Okay abonné.es @Orgasme_et_moi.

Charline is training sexotherapy and coaching in santé sexuelle in faculties, lycées, universities. She lately sorted out an augmented model of her free son «Corps, Amour, Sexualité» regrouping «les 120 questions que vos enfants vont vous poser». Qu’elle écrive, qu’elle prenne la parole devant une classe, ou qu’elle fasse des vidéos hilarantes pour sa communauté de MMM, Charline proposes avec bienveillance une éducation à la sexualité inclusive et sans tabou. He consented and occupies a central place.

J’ai demandé à Charline remark elle-même avait été éducée au consentement, et remark, tant que father or mother de famille nombreuse, elle transmettait aujourd’hui le sens de ses limites corporelles et de son territoire à ses enfants. Et comme l’éducation au consentement se poursuit tout au longe de la vie, je lui ai aussi suggest de partager avec nous ses ses conseils de ella pour intégrer le consentment explicite à nos jeux érotiques entre adultes.

The consent of the plus jeune age

«Mes deux mother and father étant médecins, à la maison, on verbalisait beaucoup le consentement. Ma mère est gynécologue obstétricienne: les pacientes arrivent chez elles en disant “on vient vous voir parce qu’on nous a dit que vous étiez douce!” Le consentement est au coeur de son travail de ella depuis très longtemps. J’ai été en grande partie élevée par ma mère et je pense qu’il ya quelque selected du rapport doux et respectueux à ses pacientes de ella qu’on retrouvait aussi à la maison. Des qu’il y avait des gestes intimes, on demand earlier than toucher le corps de l’autre. Quand j’étais malade, elle disait: alors là je vais toucher ton ventre. Est-ce que tu es d’accord ? À côté de ça, il y avait des facets plus traditionnels : on nous disait d’aller faire la bise aux grands-parents, ce style de schemas éducatifs d’un autre temps.

Possess your limits

En tout cas, grâce à mes mother and father, je pense avoir acquis une conscience de moi, de mon territoire et de mes limites très forte. C’est lorsque j’ai creé le compte @Orgasme_et_moi que je me suis yield compte à quel level cette éducation qu’ils m’ont donnée est una probability, carelle n’est pas si répandue, surtout chez les filles cis. Moi, des qu’on franchit mes limites, qu’elles soient amicales, profesionnelles ou intimes… je gueule como un putois! (laughs) Mes sœurs, pareil! I by no means really feel suis obligée de faire des choses, par exemple dans des relations sexualles, alors que je n’en avais pas envie. J’étais en mode: je n’en ai completely pas envie, et je n’avais no problème à poser mes limites.

Montrer l’exemple

Maintenant que je suis father or mother, j’ai ship que mes enfants aient à leur tour cette conscience très forte que je peux avoir de: c’est mon intimité, c’est mon territoire et personne n’a le droit d’y entrer sans I demand permission. Éduquer mes enfants au consentement, ça begin par leur montrer l’exemple. On est des humains, the place on est des grands singes: on functionne beaucoup par imitation! I sue mon Mari if I can flip him on within the month of bras or if I can l’embrasser when he’s within the salon with all of your ensembles. Demande mes enfants si c’est OK que je les prenne dans mes bras… ça peut aussi être du non verbal: je tends les bras vers eux, et s’ils en ont envie, ils viennent dedans. Très tôt, je leur ai aussi dit : si tu veux prendre ta douche seul.e, si tu veux prendre ton bain seul.e, c’est complètement okay. Moi je sors, tu m’appelles si tu as besoin de moi. Évidemment, toque à la porte des chambres des enfants avant d’entrer, c’est leur territoire, c’est leur intimité. Pour moi, c’est essential de leur rappeler qu’ils ont le droit à ça, et que le consentement, ça concerne tous les champs: à la fois de leur corps, de leur territoire, de leur temps. Ils ont le droit de definer des moments d’intimité, des moments juste à eux.

The affect of the fois premiere

Mais l’training au consentement ne joue pas dans la famille. Toute jeune, j’ai eu la probability de compléter l’éducation au consentement que m’ont donnée mes mother and father par des débuts sexuals très respectueux. When j’étais au lycée, je frequentais des filles. Ma première copine était ma meilleure copine, et on a découvert en même temps tout ce qui relève de l’intime, du corps. Avoir started mes relations intimes avec des filles, c’était la meilleure façon de commencer ma vie sexo-affective. C’est triste à dire, mais ne pas beginr ma vie amoureuse dans un schéma hétéro m’a permis d’échapper à une forme de volonté de l’autre de me dominer. Avec ma copine, on a appréhendé les choses du sexe avec énormément de sentiments, de douceur et de progressivité. Le fait d’avoir started for an égalitaire et exploratoire relationship, between people who find themselves adoring, who’re esteemed, who’re respectful… c’est devenu mon customary. Pour moi c’était ça, la normalité! Du coup, once I started to avoir des relations hétéros, eh bien si ce n’était pas égalitaire, ce n’était pas regular, et c’était non. C’était mort!

A perpetual apprenticeship

Plus later, he suis me retrouvée in relation to the individuals who do not avail himself of the event of apprenticeship together with his consent, nor even d’y réfléchir. Je vais vous donner un instance. Il quelques années, j’avais des pratiques libertines avec mon copain de l’époque. C’était une relation joyeuse et décomplexée. On s’amusait à se suprendre mutualellemente avec des jeux, des sex-toys, des accessoires en tous genres, que ce soit du tender ou du BDSM. Un jour, j’avais les yeux bandés, on pratiquait un mélange de sexe manuel et oral. Et puis soudain, je sens un sexe dans ma bouche qui n’était pas celui de mon copain… Je sursaute, j’arrache le bandeau! J’ai immédiatement compris ce qu’il se passait : on avait énormément parlé d’inviter des personnes à partager nos ébats, on était tous les two très motivés mais… on n’en avait by no means parlé concrètement. Donc évidemment, quan j’arrache le bandeau, je découvre qu’il ya deux mecs à côté de moi: mon partenaire et un autre qui est son meilleur pote de él. Mon copain instructed me: “je voulais te faire un cadeau de Noël!” Je lui réponds : “Franchement tremendous cool, mais… je n’avais pas donné mon consentement avant, tu vois!” Lui réalise : “Oh purée t’as raison, je suis désolé… In the identical temps, je voulais te faire une shock! I do know what pleases you.” Moi, you’re hypergênée, plainly you perceive that this is part of a great intention and that there’s a topic who évoquait assez souvent tous les deux, le meilleur pote ne savait plus où se metre, les deux gars se tenaient à côté de moi, avec les mains entre les jambes… c’était une scene un peu cocasse ! Le meilleur pote s’est assis sur le lit et m’a dit: “I perceive that you’re coming from dire. I’m desolate from t’avoir imposed ça. I hope that you simply settle for my excuses. Aucun de nous n’ avait réfléchi au sujet du consentement, mais tu as complètement raison. Ce n’était pas juste, ce n’était pas right. Ce que je te suggest, c’est que je parte.”

Ça m’a fait du bien qu’il prenne conscience. J’ai rigolé, j’ai dit : “excuse acceptée”. On s’est tous les trois à moitié rhabillés, on est allés se poser pour boire un verre d’eau et partager un bout de repas, faire connaissance. In a second, mon companion a dit: ce que je vous suggest, c’est que maintenant, si vous en avez envie, vous prenez la chambre. Et si ça passe bien et que vous en avez ship, on peut éventuellement beginr à jouer à trois. Et ça s’est fait comme ça. Le pote a été clair une fois dans la chambre en disant : “Mais vraiment, à tout second, si tu n’as plus envie, je me casse tout de suite. Et si tu as envie d’arrêter tout, tu nous dis et I commanded you a taxi.” Tout s’est bien passé. Ça s’est bien fini cette histoire !

Evolution des mentalités ?

Il n’y a pas que dans ma vie intime que je me suis rendu compte qu’on n’était pas égaux face à l’éducation au consentement. Dans ma vie professionnelle aussi, ça m’a frappée. In 2019, once I launched the @Orgasme_et_moi compte, I had a tour to fulfill the subscribers. Is Lords of an occasion in Switzerland, in a second, there may be already a fille who took the principle and who sued me: “Mais est-ce que tu ne penses pas que MeToo está allé trop loin ? Les mecs n’osent plus nous draguer.” goes to the bar Je lui ai répondu : “en fait, toi, tu regrettes de ne plus pouvoir être validated as une meuf bonne sur le marché de la bonne neuf (dixit Despentes) par une principal aux fesses. C’était quelque selected qui te faisait sentir puissante It appears that you’re validated by the male gaze.”

Le consentement vu comme un tue-l’amour

In France, the tradition du viol est encore très présente, et elle est défendue par des femmes. I believed for instance à la tribune parue dans Le Monde en 2018 sur la liberté d’inportuner : il encore une glamourisation, une érotisation de la violence sexualuelle properly anchored ! Mais sur le compte @Orgasme_et_moi, j’ai vu en l’espace de trois ans une évolution très claire. In 2019, le discours de cette femme sur les mains aux fesses, c’était quelque selected qui revenait régulièrement dans mes DM when on parlait du consent : “heureusement que mon mec ne m’a pas demandé mon consent, j’aurais trouvé ça tellement pas virile.” Plein de filles m’écrivaient pour me dire qu’elles percevaient le fait qu’on leur demande leur consentement como un tue-l’amour, ça les refroidissait! J’avais aussi des messages d’hommes qui disaient me : “la dernière fois que j’ai suedé ça, la fille m’a dit maintenant que tu m’as suedé, j’ai plus envie en fait!” Aujourd’hui, je n’ai plus ce style de message, ou alors ils sont très résiduels. Et le consentement revente de plus en plus dans les Sizzling tales, c’est-à-dire les témoignages attractive que les membres de la communauté partagent avec moi. On m’envoie des témoignages du sort : “à chaque second, il m’a demandé si c’était OK pour moi, si j’avais ship de continuer, j’ai adoré, je me sentais tellement protected”, or alors elle m’a dit “J’ai très ship de t’embrasser, est-ce que tu en as envie ?”

Squeeze the consent, une tâche (encore) arduous

Il ya plein de façons créatives de mettre le consentement au coeur de nos relations. One of many tales that j’ai beaucoup aimé faire sur @Orgasme_et_moi m’a été inspirée par une fille qui m’a écrit : “J’ai du mal à verbaliser quan j’ai ship de faire du sexe avec mon mec. Et est -ce que vous pourriez me donner des idées? Parmi les ideas que la communauté a le plus aimées, il ya celle-ci: quan j’ai envie, j’allume une bougie dans la pièce. Et si la bougie subtracte allumée, c’est que l’autre est d’accord. Si la bougie est éteinte, c’est que l’autre n’a pas ship. Il y en a qui expriment ça avec des peluches qui sont placées dans des positions suggestives sur le lit pour signifier: j’ai ship de faire des galipettes! If l’autre exchange les peluches à côté l’une de l’autre, c’est qu’il n’a pas d’envie. Explaining verbally that when you do not ship this parfois troublesome, plainly you do not study it would not occur… you possibly can merely have a bougie, carry a stuffed animal or place an object, no matter you select to squeeze out le consentement au sein du couple.

Au contact des 670 Okay abonné.es de MMM, je le vois: on advance ! Demanding consent is de plus en plus perçu as a mark of respect, as a request for a constructive, consensual sexual relationship. Je suis très fière de ne rien avoir laché, when the theme était encore perçue comme tue-l’amour ! À drive de représenter, de visibiliser et d’explicater le consentement, ça y est: enfin, on est en prepare de changer de logiciel. On passe de l’érotisation de la violence sexuale à l’érotisation du consentement. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *