Skip to content

Cour d’Assises des Hautes-Pyrénées: “I do know that I do not all dwell out of this example”

C’est une famille une qui se soutient mutuellement sur le banc des events civiles. Monique Vignevieille et sa mère de ella Louise ont toutes deux, avec beaucoup d’émotion, livré un récit poignant de la prize d’otages dont elles ont été victims le 23 avril 2019 dans leur maison de Lourdes.

Monique Vignevieille a été très ébranlée, ce mardi matin, in remémorant les faits tragiques dont ella avait été victime, cette impression «de mort imminente» as ella le répétera à manyieurs reprises. D’une voix brisée par les sanglots, she’s going to discover her once more, au sortir de un divorce après 35 ans de vie commune, a relation qui va aller très vite: « Romio Rizkallah savait me faire paraître en une femme encore jeune, j ‘y ai cru, trop. A day I lui ai proposed to sleep chez moi un soir. Une relation s’est installée et très vite, il m’a demandé de l’argent. Je lui faisais confianza, une nouvelle vie s’ouvrait à moi et je me suis laissée embarquer dans this historical past. I m’a fait signer un papier, qui, je le sais aujourd’hui, ne valait rien et je lui ai prêté 12,000 euros. The 6 first mois ont été 3 festifs. Il était bienveillant avec les personnes qui me sont cheres. J’ai decidé d’acheter une maison pour m’occuper de mes dad and mom et très vite, il m’a trouvé un bien qui pouvait correspondre à mes attentes. J’ai acquis cette maison, il m’a dit qu’il ne pourrait pas me rendre l’argent mais qu’il s’occuperait de m’accompagner dans les travaux».

« J’ai dit à ma maman que nous allions die »

Très vite, les disputes von éclater. She took the choice to satisfy a time period within the relationship. Sans succès: «Il m’épuisait moralement, financièrement, physiquement. In 2016, il met son entreprise en liquidation et je me rends compte que certains créances correspondent à des travaux chez moi, que j’ai payés.» Le probleme de l’argent va refaire floor lorsque Monique va vendre son appartement de ella: «Il m’a reproché de ne pas l’avoir amené avec moi chez le notaire et là, je décide de la rupture».

Elle ne sera pas au bout de ses peines puisqu’il va la harceler, pleurer, provider, faire du blackmail au suicide: «J’ai eu de la peine, j’ai capitulé et décidé d’accepter qu’il revienne avec, toujours en tête l’argent qu’il me doit ». C’est le début d’une relation émaillée de plaintes pour des violences, avec arme déjà, de condemnations, ce qui va exacerber, un peu plus, la colère de l’accusé, d’allers-retours entre les deux amants que Monique He defined, avec le recul comme une sorte d’emprise: «J’ai continued à le voir automobile je voulais me protéger, protéger ma famille qui ne savait pas ce qui se passait. J’avais meme determined to interrupt with others, to guard them from every particular person and from every silly historical past ». Sur le jour des faits, l’aggression dont elle a été sufferer résonne encore au level qu’elle a du mal à aller au bout, submergée par les pleurs. L’viewers doit être suspendue quelques minutes: «Ce jour-là, s’est produit l’inévitable. Since I’ve seen the renter, I’ve armed myself with the primary, I do know that I am not all alive on this state of affairs. J’ai dit à ma maman que nous allions mourir. Il nous aspergées d’essence avec son pulvérisateur de él, il avait son briquet à la most important. Il nous a dit qu’il allait nous faire cramer. J’ai pris ma mère dans mes bras, lui, ella disait qu’il voulait tuer tout le monde et que c’est comme ça que cela finirait ».

“The jail is mon assurance vie”

That is with the RAID assault that’s going to lastly come to an finish. Romio Rizkallah will tirer sur sa sufferer de él avant d’être appréhendé. À la barre, elle fera half de son soulagement de ella quant à l’incarcération de son ex-conjoint de ella mais aussi de sa crainte de ella quant à l’subject du procès: «Je suis une miraculée. Il faudrait qu’il se website responsable de ses actes de ella. Je pense que la jail est mon assurance vie.”

Louise Vignevieille, la mère de Monique, elle aussi très affectedée, même trois ans après : « J’étais dos à la rue et Monique face au portail et d’un coup, elle m’a dit « maman, on va mourir, il est la. J’ai pris ma fille dans mes bras, il m’a donné des coupes. Il voulait que je lâche ma fille, je ne l’ai pas fait, il était fou de rage. I’ll completely faire rentrer ma fille dans la maison mais je ne l’ai pas lâchée.» Elle racontera ensuite l’enfer à l’intérieur de la maison: «il a tout saccagé, il faisait que demander de l’argent, je lui ai dit combien tu veux et je suis descendue lui faire un cheque, c’est là qué ‘il a ferme la porte’. Ella traumatisée aussi automobile son époux de ella, paralyzé de ella a assisté à toute la scène depuis son lit médicalisé. She additionally learns to revive: «J’ai vu la mort mais j’ai sauvé ma fille. On est en vie, c’est le principal ». A state of affairs qui n’avait fait que se dégrader et que l’enquêtrice du commissariat de Lourdes a résumée à l’viewers: «The sufferer n’est pas arrivée à se décrocher de son bourreau de ella, je sentais que cela allait mal finir ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *