Skip to content

Expelled by Israel, Salah Hamouri refuses to sentence au silence


D.Epuis are expulsion in France by Israel on December 18, the Franco-Palestinian advocate Salah Hamouri stated souffrir plus souvent de sa cuisse proper, the opposite stays embedded in an Israeli balle collected in 2000, whereas nonetheless adolescent.

“When it is tremendous chilly, it is a dangerous pores and skin for me,” I defined to AFP my Janvier in Paris, où les températures sont bien plus fraîches qu’à Jérusalem.

“J’y repense tout le temps. Ça fait partie des traces de l’occupation qui me poursuivent”, poursuit cet homme longiligne au regard bleu intense, en désignant une petite cicatrice ronde.

Salah Hamouri, 15 years outdated, in 2000, when the Second Intifada launched, the Palestinian soul that lasted till 2005. For those who Palestinians had loads of pierres across the Israeli troopers, he raconte really feel “who selected the toucher”. “Il y avait beaucoup de sang. On m’a emmené à l’hôpital. Il n’ont pas pu enlever la balle.”

L’épisode ancrera, affirme-t-il, sa willpower à défendre les droits des Palestinians. Lui qui, à l’âge de “5-6 ans”, s’était retrouvé pratiquement “toutes les nuits regroupé dans une pièce avec sa famille”, alors que l’armée israélienne fouillait, en useless, sa maison à la recherche d ‘Un oncle “accusé d’avoir I participated within the Premiere Intifada” (1987-1993).

“A 6 ou 7 ans”, Salah Hamouri stated découvrir la jail en rendant visite à cet oncle. Lui-même multipliera ensuite les séjours carcéraux. Aujourd’hui âgé de 37 ans, il en a vécu neuf, soit près d’un quart de sa vie de él passé en détention.

“Encore peur”

Cinq mois in 2001, quatre mois in 2004, treize mois in 2017, dix jours in 2020, puis neuf mois in 2022… “Ce qu’il fait n’est pas quelque selected de blamable, donc on l’a toujours soutenu “, assured my spouse Denise, come to see him in Paris.

Her plus courts séjours derrière les barreaux related presque tous de la détention administrative, ce régime certified d'”unlawful au stage du droit worldwide” par Nathalie Godard, une cadre d’Amnesty worldwide, automotive ni l’accusé ni ses avocats ne connaissent les incorrect reproaches.

Between 2005 and 2011, Salah Hamouri is imprisoned for taking part within the tried assassination of Ovadia Yossef, ex-grand rabbin of Israel and supporter of the ultra-orthodox Shass celebration.

“Il s’est retrouvé à plaider coupable pour diminuer la peine qu’il risquait d’avoir, mais il était harmless”, affirmed in November to the AFP Elias Geoffroy, of the NGO Affiliation des chrétiens contre la torture (ACAT) , who’ve been awarded are prizes of human rights 2022.

The Israeli Minister of the Inside instructed him that Salah Hamouri is “a terrorist” of the Entrance Populaire de libération de la Palestine (PFLP), a company thought of a “terrorist” by the Hebrew State and the European Union.

In 2016, the Israeli authorities expels her spouse Elsa Lefort, the French consulaire’s former worker and the primary leurs deux enfants. 5 years later, Amnesty worldwide, after analyzing the transportable cellphone, discovered that it was hacked by the Israeli Pegasus spy software program.

“After they’re plus jeune âge, (Salah) Hamouri soutient des actes terroristes et a profité de son permis de résidence en Israël pour ces acts”, affirmed récemment the israéliennes autorités, qui le 18 decembre ont fini par l’expeller en France, qui Appelait à ce que lui et sa famille puissent vivre ensemble à Jérusalem et a regretté son expulsion.

“battle crime”

A choice certified as “crime de guerre” by the UN, by worldwide humanitarian regulation “interdit the expulsion of protected individuals from an occupied territory”, based on one in all its portes.

Né à Jérusalem-Est, partie de la Ville sainte annexée et occupée par l’Etat Hébreu, où il a passé toute sa vie, l’avocat ne disposait pas de la nationalité israélienne mais uniquement d’un permis de résidence jérusalémite. En plus d’un passport français, he hérité de sa mère de él.

Salah Hamouri “is an emblem of the répression towards the civil society” menée par Israël, who sees “faire taire les voix dissidentes dans sa politique d’apartheid entre la inhabitants palestinienne”, estimates Nathalie Godard.

They’re expulsion constitutes in ce sens “a precedent extraordinarily harmful for the Palestinians of Jérusalem, for who would require the loyauté à la puissance occupante” s’ils veulent rester vivre sur place, s’inquiète the palestinian Milena Ansari, collègue de l’avocat à Addameer, an NGO defending the rights of Palestinian prisoners, which Israel additionally qualifies as “terrorist”.

“En déportant Salah, (Israël) croit le réduire au silence, qu’il verra la beauté de la France et oubliera l’agonie de la Palestine. Mais je suis sûre que cela ne se produira pas”, lance-t-elle.

Certainly, the advocate multiplies the interventions after 5 weeks he’s in France. Mercredi, il était reçu au Parlement européen.

“Israël n’a pas gagné dans sa volonté de me faire taire. Ma voix sera plus haute, plus forte. Mon fight va continuer”, insists-t-il. “Je ne donnerai pas cette event à l’occupant de sentir qu’il a gagné en me déportant de pressure de Palestine”.

01/23/2023 11:38:17 – Paris (AFP) – © 2023 AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *