Skip to content

“La honte doit changer de camp”

Les comparutions immédiates se suivent au tribunal correctionnel de Saint-Pierre et se resemblent. Hier après-midi, comme souvent, deux individus comparaissaient devant la justice pour des faits de violences conjugales. The primary affair retraçait des faits qui se sont déroulés à Saint-Louis il seulement quelques jours. Jérôme, 32 years outdated, reveals up at Julia’s residence, they’re ex-compagne of him and mère de leurs three enfants, prétextant le souhait de voir son fils de ella. However 3 times rapidly, the comptes demand that they’re hers, ex hers, and the aurait I perceive will say that she is a nouveau copain, alors that the 2 ont encore, de manière episodic, des relations sexualles. The dialog is coming, Julia’s replies ne plaisent pas à l’accusé. Celui-ci se serait alors mis à la brutaliser, la prenant par les cheveux de ella et lui assénant des claques. Puis, il l’aurait jetée au sol pour la couvrir de coups de pied, la menaçant dans le même temps de la tuer. Le tout, devant leurs trois enfants.

Romain, the cadet decides alors de s’interposer mais apprend comme toute réponse un coup dans le ventre de la half de son père. “Je n’ai pas fait exprès de le taper, c’était dans l’motion, je ne le visais pas”, Jérôme pendant l’viewers is justified. C’est d’ailleurs le seul acte violente, avec le tirage de cheveux, que l’accusé reconnaîtra, accusant ses enfants de él d’être «”manipulateurs et du côté de leur mère”. Romain, comprenantant qu’il n’a pas les moyens d’arrêter son pere de él tout seul, alors alors la décision d’appeler les gendarmes. C’est d’ailleurs l’arrivée de ces derniers qui mettra fin à ces violencees. Separés depuis trois ans, les sévices entre les deux ne se sont pour autant by no means arrêtés. Jérôme, like Julia, ayant déjà été condemnés par le passé pour des faits similaires. “Ce qui complica ce file, ce ne sont pas les faits eux-mêmes, qui sont établis, mais l’absence de remise en query de la parte de Jérôme”estimated the prosecutor of the Republic, rappelling that if “Julia souhaite frequenter d’autres personnes, elle en a tout à fait le droit, sans avoir à rendre de compte à personne, et ce même si elle entient toujours des relations sexualuelles avec l’accusé”. The president of the courtroom suivra the réquisition of the procureure, à savoir 12 mois de jail ferme et demandera au pere de verser 250 € au titre de préjudice ethical à chacun de ses trois enfants de ella.

L’alcool, a facteur souvent aggravant

The seconde affaire rapporte à des faits qui se sont déroulés à Saint-Philippe, le janvier 21, en milieu d’après-midi. Ce jour-là, Coralie, accompagnée de son amie de ella Jeanne, rentre chez sa mère de ella, Patricia et son beau-père de ella, Roger. Ce dernier se trouve être alcoolisé, ayant started à boire depuis 11 a.m. du matin. Les deux adolescentes state that that is 3 times extra enervated Coralie, habituée of the state of affairs, ne s’en inquiète pas outre mesure. C’est alors que Roger, grandement agacé par l’arrivée qu’il juge tardive des deux amies, s’en prend à Jeanne, la plaque contre le mur et lui met un coup de poing, comme le décrira plus tarde Coralie aux gendarmes . Mais cela n’était pas la première fois de la journée que l’accusé faisait preuve de violencia.

On the matinée, when he surrenders to his firm in a stage of sensitization aux conjugal violence, the aurait mis un coup au visage de celle-ci pendant le trajet en voiture. A scene confiée plus tôt par Patricia elle-même à sa fille de ella. N’en pouvant plus de ce cercle de sévices imposed à sa mère de ella depuis des années et à l’on the spot à sa propre amie de ella, Coralie se rend à la gendarmerie pour porter plainte contre son beau-père de ella. C’est pendant cette audition que l’horreur vécue par Patricia est detaillée. “You’ve gotten been condemned in 2020 for the violence physiques and psychologists envers votre compagne et depuis rien n’a changé, you could have continued à la battre environ cinq fois par mois in plus de l’humilier par vos mots”, said the president of the courtroom. Pourtant, that ce soit auprès des gendarmes ou pendant son procès de él, Roger continued de nier: “After 2020, I by no means touched my firm anymore. Ce qu’elle a décrit dans la matinée du 21 janvier, elle la inventé”. Sans jamais changer de model.

Des fixed humiliations

Par contre, the accusé reconnaîtra les violentes psychologiques tells that décrites par l’avocat de la sufferer : “The corporate is telling forte that my shopper won’t say what occurs. Il faut que sa fille de 17 ans ait le braveness d’aller porter plainte pour que tout soit révélé. Nous sommes avec un conjoint violent , qui insulte continually sa conjointe, qui l’humilie en la prenant en picture à moitié nue lorsqu’elle est alcoolisée, qui pratique des éjaculations faciales non consenties et qui n’hésite pas à raconter aux enfants que leur mère s’est prostituée pendant Une période de sa vie où elle n’a eu d’autres choix que de vendre son corps pour subvenir aux besoins de sa famille. Il faut que la honte change de camp!”

An assertion reprise by the prosecution lors de are requisitoire: “Ce sont elles les victims et pourtant elles se sentent coupables, honteuses. Coupables, d’exister, coupables de vivre, coupables d’être. Il faut que la honte change de camp.” Sur les 30 mois d’imprisonnement ferme sued by the procureure, the courtroom condemning Roger à en purger 24. A comb assortie d’une interdiction of contact et de présentation au domicile de Patricia pendant three ans. De quoi permettre, à cette femme meurtrie, de souffler.

Corentin Miralles


Toute l’actualité in video


Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *