Skip to content

L’orage au Théâtre des bouffes du nord from 12 to 29 January 2023

« L’Orage is a chunk sur toutes les formes de peur, de l’angoisse à la terreur. L’Orage, c’est la matérialisation de cette peur fondamentale au principe de la vie des personnages. Tout le monde a peur, des autres, de soi-même, du monde tel qu’il va, de la société, du temps qu’il fait, de la disaster imminente.

Our sommes in a small city on the banks of the Volga immense, monumental, what a stroll Kouliguine, toujours émerveillé par le spectacle du fleuve et des choses. On est plus loin que jamais de Moscou, du heart, de la vie intellectuelle, artistique, de la vie tout court docket, dans un système social figé, dominé par les marchands (bourgeoisie industrielle et commerce, souvent situation du servage, qui, notamment dans A small city, focus all the rich, economics, directors, policemen, à la manière des oligarchs in post-Soviet Russia). On despatched le poids écrasant de la faith, de l’inculture, de l’alcool. L’inertie dominates. On va et vient dans this ville dans une forme d’errance sur place, les gens déambulent, s’arrêtent, repartent et ne vont nulle half. D’un côté la Volga, de l’autre les murs clos des demeures, les secrets and techniques enfermés, la violence sourde, l’alcool pour faire semblant d’être libre. Comédie et tragédie all ensemble, à chaque instantaneous, L’Orage est un classique ébréché, weird, très drôle et très dur. Une piece d’hier pour aujourd’hui. » Denis Podalydessociétaire de la Comédie-Française

« Qu’est-ce que tu en sais, toi ? Chacun a ses ténèbres et personne ne lit dans le fond des coeurs. » L’Orage, Act II, Alexandre Ostrovsky

L'Orage
L’Orage

-Jean-Louis Fernandez

« La beauté de la piece tempt à la vie, la vie meme qui éclaire et tourmente chacun des personnages, qu’ils soient du côté de l’inertie, de la débrouille, du relatif, comme du côté de l’ideally suited, de la liberte, de l’absolu. Chacun a peur, chacun cherche aussi, malgré tout, sa voie de él, son rachat de él. Chacun est en proie à sa propre faiblesse de él.

Tikhone, le fils alcoolique écrasé par sa mère n’est pas moins touchant que le marchand violent et cupide, qui vient pleurer dans les bras de cette mère effrayante. Varvara, Tikhone’s sister, sans ideally suited et sans scrupule, n’est pas moins aimable, tout compte fait, que Katerina, l’héroïne, qui rêve de voler como un oiseau, d’échapper à ce monde aussi menacant que menacé. Femme de Tikhone, Katerina n’est be aware d’intention pas de cette ville. Elle vient d’ailleurs et rêve d’ailleurs. Amoureuse de Boris, mi-noble, lui aussi étranger à cette ville, elle bute sur les interdits, sur sa peur de él, sur son désir de él. Pourquoi je me refuse ce que je désire plus que tout? Je veux bien mourir pour avoir au moins une fois obéi à mon coeur. C’est rigourusement, à la lettre, ce qu’elle va faire. » Denis Podalydessociétaire de la Comédie-Française

«When the aurore boreale leaves, au lieu d’ouvrir grand les yeux pour accueillir le prodige, c’est le feu de la terreur qui brûle dans vos yeux. Comme dit le poète: «Au cœur de la nuit, l’Aurore resplendit! » Mais vous, vous restez saisis d’effroi à vous demander si c’est un présage de guerre ou de choléra! Une comète – regardez-là ! admire it! Cette splendeur dont on ne devrait pouvoir détacher son regard de ella! Les étoiles sont là qui nous accompagnent tous les jours de notre vie. Mais une comete – sa fulgurance de ella by no means vue! On devrait la regarder et l’admirer… Mais non. Vous ne levez les yeux au ciel que pour le craindre et le redouter. Vous regardez la beauté de ella como un épouvantail. Oh! Pauvre peuple qui ne voit qu’avec les yeux de la peur… moi je n’ai pas peur, voyez-vous, non… Allez, monsieur, venez… » Kouliguinecharacters ofostrovsky

L'Orage
L’Orage

-Jean-Louis Fernandez

► Distribution

  • D’Alexandre Ostrovsky
  • adaptation Laurent Mauvignier
  • mise en scene Denis Podalydessociétaire de la Comédie-Française
  • Assistant mise en scene Laurent Podalydes
  • scenography Eric Ruff
  • stage assistant Caroline Frachet
  • costumes Anais Romand
  • They’re Bernard Vallery
  • lumieres Stephanie Daniel
  • Avec cecile brune (Fekloucha), Julien Campani (Boris), Philippe Duclos (Kouliguine), Francis Leplay (Chapkin), Leslie Menu (Varvara), Dominique Mum or dad (Dikoï), Laurent Podalydes (promeneur), Melodie Richard (Katerina), Nothing Strancar (Kabanova), Bernard Vallery (brutiste et guitare), Geert van Herwijnen (Koudriache), Thibault Vincon (Kabanov).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *