Skip to content

Non merci, je ne bois plus ou presque!

The author-compositeur-interprète Edgar Bori faisait partie de la seconde catégorie jusqu’à ce qu’il prenne conscience de son probleme.

: ”t’as pas de problème avec la boisson!” Moi, je savais que je me ramassais sur le plancher de la salle de bain à vomir accroché après le bol de toilette tous les matins pendant que le monde partait travailler”,”textual content”:”Quand je suis allé consulter, le monde disait: ”t’as pas de problème avec la boisson!” Moi, je savais que je me ramassais sur le plancher de la salle de bain à vomir accroché après le bol de toilette tous les matins pendant que le monde partait travailler”}}”>Once I’m there to seek the advice of, the world disagrees: ”t’as pas de probleme avec la boisson!” Nicely, I do know that I ramassais sur le plancher de la salle de bain à vomir accroché après le bol de toilette tous les matins pendant that le monde partait travaillerraconte-t-il.

Between the piano, the microphone and the sound console, the artist s’assoit dans le lieu où usually compose et crée. Mais cette fois-ci, c’est pour raconter un pan de sa vie personelle de él passée de él: l’histoire de sa dépendance de él à l’alcool. C’est la première fois qu’il en parle publicement.

Il a aujourd’hui 68 ans et en avait 30 lorsqu’il a arrêté de boire. Il était professionnel de golf à l’époque et il travaillait à la boutique du membership. Edgar Bori survived.

h. J’étais un peu de travers, mais jamais déplacé, jamais malade. Je buvais comme un Anglais, à la Churchill! Un jour, un ange est passé et je ne crois pas nécessairement en Dieu, ça n’a rien à voir. C’est quelqu’un qui était de bonne humeur, que je voyais depuis trois mois au membership de golf et il m’a dit: ‘’Ça te tentes-tu d’avoir un thrill dans la vie?”,”textual content”:”La boutique ouvrait à 5h. J’étais un peu de travers, mais jamais déplacé, jamais malade. Je buvais comme un Anglais, à la Churchill! Un jour, un ange est passé et je ne crois pas nécessairement en Dieu, ça n’a rien à voir. C’est quelqu’un qui était de bonne humeur, que je voyais depuis trois mois au membership de golf et il m’a dit: ‘’Ça te tentes-tu d’avoir un thrill dans la vie?”}}”>The boutique ouvrait à 5 h. J’étais un peu de travers, mais by no means deplacé, by no means malade. Je buvais as an Anglais, à la Churchill! Un jour, un ange est pasé et je ne crois pas necessairement en Dieu, ça n’a rien à voir. C’est quelqu’un qui était de bonne humeur, que je voyais depuis trois mois au golf membership et il m’a dit: ”Ça te temptes-tu d’avoir un thriller dans la vie?

: Qu’est-ce que tu dirais d’arrêter de boire pendant six mois? Et j’ai dit certainement!”,”textual content”:”Effectivement, quand tu bois depuis plusieurs années, tu deviens désabusé. Les lendemains matins sont difficiles, mais tu repars encore. Il m’a dit: Qu’est-ce que tu dirais d’arrêter de boire pendant six mois? Et j’ai dit certainement!”}}”>Certainly, when your bois after a few years, your deviens disabusé. Les lendemains matins sont difficiles, mais tu repars encore. Il m’a dit : Qu’est-ce que tu dirais d’arrêter de boire pendant six mois? Et j’ai dit certainment!

Mais l’arrêt n’a pas été facile et l’homme en query l’avait prévenu.

: ”Arrêtes, mais promets-moi de ne pas te suicider!” Je me suis mis à faire de la course à pied. Je prenais 60cafés par jour. Un an et demi après, je suis devenu complètement craqué dans la tête et j’ai dû consulter un psychiatre, mon frère en l’prevalence. J’étais rendu plus droit qu’un gars de l’armée qui se donne lui-même un ticket lorsqu’il brûle une lumière rouge. J’avais complètement étouffé le petit garçon en moi.”,”textual content”:”Il m’avait dit: ”Arrêtes, mais promets-moi de ne pas te suicider!” Je me suis mis à faire de la course à pied. Je prenais 60cafés par jour. Un an et demi après, je suis devenu complètement craqué dans la tête et j’ai dû consulter un psychiatre, mon frère en l’prevalence. J’étais rendu plus droit qu’un gars de l’armée qui se donne lui-même un ticket lorsqu’il brûle une lumière rouge. J’avais complètement étouffé le petit garçon en moi.”}}”>Il m’avait dit : ”Arrête, mais promises-moi de ne pas te suicider!” Je me suis mis à faire de la course à pied. I’ve 60 coffees per day. Un an et demi après, je suis devenu complètement craqué dans la tête et j’ai dû consulter un psychiatre, mon frère en l’prevalence. J’étais rendu plus droit qu’un gars de l’armée qui se donne lui-même un ticket lorsqu’il brûle une lumière rouge. J’avais complètement étouffé le petit garçon en moi.

: tu prends une feuille et tu écris les ”Oui” et les ”Non”. Tout ce qui ne fait pas de mal à ton entourage, les ”Oui”, tu fais tout pour les faire et tous les ”Non” qui te fatiguent que tu ne veux plus faire, tu fais tout pour ne plus les faire. C’est là que j’ai écrit que j’aimais les chevaux, mais j’en avais peur. Ça n’avait aucun sens, mais j’ai tout fait pour m’occuper de chevaux pendant deux ans et demi. Ça m’a sauvé la vie!”,”textual content”:”Il m’a donné un truc: tu prends une feuille et tu écris les ”Oui” et les ”Non”. Tout ce qui ne fait pas de mal à ton entourage, les ”Oui”, tu fais tout pour les faire et tous les ”Non” qui te fatiguent que tu ne veux plus faire, tu fais tout pour ne plus les faire. C’est là que j’ai écrit que j’aimais les chevaux, mais j’en avais peur. Ça n’avait aucun sens, mais j’ai tout fait pour m’occuper de chevaux pendant deux ans et demi. Ça m’a sauvé la vie!”}}”>Il m’a donné un truc : tu prends une feuille et tu écris les ”Oui” et les ”Non”. Tout ce qui ne fait pas de mal à ton entourage, les ”Oui”, tu fais tout pour les faire et tous les ”Non” qui te fatiguen que tu ne veux plus faire, tu fais tout pour ne plus les faire. C’est là que j’ai écrit que j’aimais les chevaux, mais j’en avais peur. Ça n’avait aucun sens, mais j’ai tout fait pour m’occuper de chevaux pendant deux ans et demi. Ça m’a sauvé la vie!

Controler sa consommation

C’est dans le center-ville, près de la rue Sainte-Catherine qui regorge de eating places et de bars, que Mathilde Desrochers, 25 ans, raconte à son tour son histoire.

« Ça fait un an que j’ai accepté que j’avais un problème d’alcool. Moi, mon probleme, ce n’est pas que je bois tout le temps, c’est que je vais aller trop loin. Je vais faire un black-out! »

A quotation of Mathilde Desrochers

Mathilde Desrochers, 25 years outdated.

Picture : Radio-Canada / Karine Mateu

Je dis des choses et je fais des choses que je ne veux pas. I believed you had an alcohol drawback if you realized that you just regretted the selection you gave himexplain-t-elle.

Mathilde began consuming alcohol at 15 years outdated. Quelques années plus tarde, elle travaillait en restauration. Un milieu qu’elle a quitté parce que les events de boire étaient trop nombreuses.

C’était juste constamment la fête! Mais moi, je n’ai pas arrêté de boire. Ce que je fais maintainant, c’est de réapprendre à boire. Quand je bois, si je suis trop saoule, je vais prendre une pause, un verre d’eau. Upkeep, please calculate month consommations.

Après le décès de sa mère à la suite d’un most cancers, l’alcool a pris beaucoup de place. Depuis un an, avec l’aide d’une intervenante en dépendance, elle tente de comprendre pourquoi elle boit et dans quel contexto.

Once I’m des frustrations, after I’m unhappy or after I’m content material. J’ai handed une tremendous belle journée, par instance. C’est sûr qu’avec le décès de ma mère, j’étais triste et je no me sentais pas bien. Je me suis tournée vers l’alcool, alors que j’aurais pu communicater mes émotions à jeun à mes proches qui sont concernés.

Prize en cost rapide

Au Heart de réadaptation en dépendance de Montréal, l’agente de relations humaines Vicky Deschatelets invite les gens qui veulent de l’aide à ne pas hésiter à consulter.

à7 jours en chambre pour retirer la substance dans le corps et il y a un 21jours complet pour reprendre une routine sans cette substance dans le décor.”,”textual content”:”Peu importe l’âge, mineur ou adulte. Généralement, quand les gens nous appellent, c’est pour un suivi externe. Des rencontres une fois par semaine ou aux deux semaines en individuel. On fait de la détox aussi. De 5à7 jours en chambre pour retirer la substance dans le corps et il y a un 21jours complet pour reprendre une routine sans cette substance dans le décor.”}}”>Peu import l’âge, mineur ou adulte. Généralement, when les gens nous appellent, c’est pour un suivi externe. Des rencontres une fois par semaine ou aux deux semaines en individuel. On fait de la détox aussi. From 5 to 7 days in room to take away the substance within the corps et il ya a 21 days full to reprimand a routine with out this substance within the décor.

Vicky Deschâtelets, human relations agent at the Center de dépendance du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal.

Vicky Deschâtelets, human relations agent on the Heart de dépendance du CIUSSS du Centre-Sud-de-l’Île-de-Montréal.

Picture : Radio-Canada / Karine Mateu

She assures that the members respect the rhythm of the individual and the need. When the consumer seems in our companies, on va autant l’accueillir if they’re objectif est l’abstinence totale ou le contrôle de sa consommation et c’est ça pour all of the substancestell-elle.

Et la prize en cost est faite rapidement. à7ans avant de faire une demande d’aide.”,”textual content”:”On travaille très fort pour que ça se maintienne comme ça. Quand la personne nous appelle, elle y pense depuis 5à7ans avant de faire une demande d’aide.”}}”>On travaille très fort pour que ça se maintienne comme ça. Quand la personne nous appelle, elle y pense depuis 5 à 7 ans avant de faire une demande d’aide.

« Quand la personne nous appelle, c’est très importante qu’on retourne l’appel et qu’on la prenne en cost très rapidement. »

A quotation of Vicky Deschatelets, human relations agent

A protracted optimistic park!

Pour Mathilde, I fought him with alcohol n’est pas fini. ou4 fois par semaine d’avoir un black-out et maintenant, ça m’arrive très rarement, mais ça peut m’arriver encore.Mais, j’ai fait beaucoup de progrès depuis un an.”,”textual content”:”Je pense que c’est le travail d’une vie! Avant, ça pouvait m’arriver 3ou4 fois par semaine d’avoir un black-out et maintenant, ça m’arrive très rarement, mais ça peut m’arriver encore.Mais, j’ai fait beaucoup de progrès depuis un an.”}}”>Je pense que c’est le travail d’une vie! Avant, ça pouvait m’arriver 3 or 4 fois par semaine d’avoir un black out et maintenant, ça m’arrive très hardly ever, mais ça peut m’arriver encore. Mais, j’ai fait beaucoup de progrès depuis un an.

Edgar Bori croit, pour sa half, que la sobriété lui a tout merely sauvé la vie. L’artiste qui a fait ses débuts sur scène en cachant son visage de él, deguisé en clown ou derrière un masque, est parvenu avec les années à ffronter ses peurs de él.

Si je n’avais pas arrêté à ce moment-là, le volant de mon char contrôlait mes bras pour foncer dans un mur de béton. C’est sûr que je me serais suicídé. Aujourd’hui, je suis liberé de ce qui faisait appel à ce besoin de boire. Sur le plan du regard de l’autre, je suis libre maintenant!

À Montréal, pour demander de l’aide pour des problèmes de dépendance : (514) 385-1232.

Quebec suicide prevention centre: 1-866-APPELLE

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *