Skip to content

Penelope Cruz à nouveau royale dans “L’Immensità”

Les deniers rôles de Penelope Cruz son un régal, dont celui que lui a offert Emanuele Crialese dans “L’Immensità”: une mère dingo dans une famille italienne très bourgeoise des seventies.

In “Compétition officielle”, by Gaston Duprat and Mariano Cohn, she incarnait une réalisatrice de cinéma au expertise aussi exceptionnel que son égo… Et parvenait à se transformer (un peu) bodily à l’aide d’une perruque rousse. Additionally, Penelope Cruz adjustments her look. Elle campe cette mère, dans la quarantaine, hyper maquillée, dont le principal divertissement est de s’éclater avec ses trois enfants sur des chansons de Raffaela Carra.



Penelope Cruz campe une mère hyper maquillée dont le principal divertissement est de s’éclater avec ses treis enfants sur des chansons de Raffaela Carra.

Il est vrai que pour être, en aparence, confortable, le quotidien de cette famille passe pour très cadré par l’homme de la maison. A veritable Italian macho who seems avoir automobile toutes les circumstances de son espèce, y compris tromper sa ravissante épouse avec sa secretaire. Dans ce décor, où tous les détails renvoient à l’esthétique du début des années 70, le malaise va grandissant lorsque l’aînée Adriana souhaite qu’on l’appelle Andrea, s’habille as a garçon et entame une amitié amoureuse avec une Petite Rom vivant dans le campement voisin.

Le choc des habitats et des cultures est, bien sûr, au rendez-vous. Ce n’est pas tout, l’enfant du milieu souffre de boulimie et squeeze sa révolte en déféquant sur l’impeccable moquette.

Luana Giuliani and Penelope Cruz: the 2 well-worn characters of “L’immensità”.
©Paradiso

Popping out trans

cette jolie properly dysfunctional household Dépeinte par le réalisateur Emanuele Crialese («Respiro», «Terraferma») trouve sa supply, on s’en doute, dans son passé. On the event of the presentation of «L’Immensità», on the Mostra de Venise, the metteur en scène a fait son popping out trans. C’est pour cette raison que l’épaisseur et l’intelligence du personnage d’Andrea sont à ce level fortes.



On the event of the presentation of “L’Immensità”, on the Mostra de Venise, Emmanuele Crialese a fait son popping out trans.

EC transgender pre-ado, in a time when he additionally launched what on the cross, compte autant that cellui de la mère plus qu’au bord de la crise de nerfs. la jeune luana giulianidont c’est le premier rôle au cinéma, pratique la moto de compétition. C’est ce que recherchait le réalisateur, une gamine qui ne craint pas la bagarre avec les garçons. Il désirait également montrer remark les enfants des seventies s’amusaient. Non pas derrière des écrans mais bien avec d’autres enfants. Et même en faisant des bêtises de leurâge. C’est au level que sa ribambelle de ella, Crialese l’a castee loin des grandes villes…

L’Immensità – Bande-annonce officielle HD

Hommage to the track

Le charme peu discrete de cette bourgeoisie italienne où les femmes doivent juste se contenter d’être belles et d’élever leurs enfants se révèle dans toute sa splendeur lors du traditionnel Réveillon familial. The scene filmed, simply after the tables, is great. Et alors qu’à deux tiers du movie, on sentait un manque merciless de rebondissements, c’est encore Penelope Cruz qui nous a scotchés. Préludant peut-être les attentats des Brigades rouges, la mère fait exploder le salon de l’appartement familial…

Crialese a choisi dans «L’Immensità» de rendre hommage à la variété italienne de son enfance. All of the hits by Raffaella Carra, Adriano Celentano and the identical Patti Pravo figurent within the unique band. Le titre de son movie reprend celui d’une chanson concourant à San Remo en 1967. She symbolizes the passionnés et désespérés sentiments of Andrea et de sa mère.

Avec “L’immensità”, the director Emanuele Crialese is dévoile

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *