Skip to content

Pourquoi les 200,000 emplois supplémentaires ne sont pas une raison pour être euphorique après tout – Enterprise AM

With over 200,000 jobs created in Belgium within the cours des deux deux dernières années, mais cela ne proves pas that notre politique du marché du travail est forte. Au contraire, la réalité est qu’en raison de la sous-performance de notre marché du travail, nous passons à côté de nombreuses opportunités dans notre économie et notre société. Le veritable travail pour une politique du marché du travail plus forte doit encore commencer.

Ces deux deux dernières semaines, les différentes partis gouvernementaux se sont vantés d’avoir créé près de 200,000 emplois en Belgique au cours des deux deux dernières années. Il s’agit certainment d’un bon chiffre – il a déjà été la cible notoire de toute une législature – mais il doit être nuancé. La Belgique n’est actually pas la seule à connaître cette forte création d’emplois. In comparison with the tip of the 12 months 2019, simply forward of the well being disaster, employment in Belgium elevated by 3.1%. Cela place notre pays dans la meilleure moitié des pays d’Europe occidentale, mais la France (3.6%), les Pays-Bas (5%), le Luxembourg (6.9%) et la Grèce (7.6% ), entre autres, ont fait nettement mieux.

Job creations: change between the fourth quarter of 2019 and the third quarter of 2022.

Cela est également illustré par l’évolution du taux d’emploi. If celui-ci to which peu elevated after the tip of the 12 months 2019 (of 1.6 level of pourcentage), in les pays voisins, it elevated a peu plus (+1.7). Ce n’est donc pas comme si nous rattrapions notre retard. Avec 79.5% in moyenne, the pays voisins are presque à la hauteur du taux d’emploi of 80%. In impact, in Europe, 12 international locations ont déjà un taux d’emploi supérieur à 80%. With 72.1%, the Belgique stays loin derrière.

La Belgique reste à la traine in termes de taux d’emploi, par rapport aux pays voisins.

Quelles politices du marché du travail?

Plus fundamentale encore is the query of figuring out if the politic a beaucoup contributed to the creation of jobs. C’est debatable, c’est le moins que l’on puisse dire. À plus long run, the taux d’emploi en Belgique is in nette improve (+6.7 factors of pourcentage au cours des 20 dernières années). Nevertheless, the tendency à la hausse considerations completely girls (+12.3 factors of focus), and it’s most probably that there’s a cohort impact, the younger girls are energetic within the inhabitants on the age of employee changing the inactive plus âgées girls, which is the results of efficient politics of the marché du travail.

Even in courtroom terme, l’efficacité des politiques is debatable. It’s possible that an essential a part of the 200,000 supplementary workers is because of the opportunity of equity passing 5 days of labor in quatre days, to the extension of parental congé, au droit à la déconnexion ou à des assouplissements minimes pour Nighttime work and versatile jobs. L’élimination précoce du handicap wage (qui degrade à nouveau quickly aujourd’hui par le biases de l’indexation automatica), la réduction des expenses décidée précédemment et, surtout, l’étroitesse structurelle du marché du travail (qui rend les entreprises moins enclines à procéder à des licenciements) sont peut-être plus importantes.

Le veritable travail politique doit encore commencer

In all circumstances, the 200,000 extra jobs would not have a purpose for the federal government to repose on their “lauriers.” Le véritable travail en matière de politique du marché du travail doit encore commencer. C’est difficile dans la dernière année calendrier entière de cette législature, mais mieux vaut tard que jamais. Firstly of the legislature, the federal authorities has superior the target of an 80% employment price, nevertheless it has not been essential to current measures that may be successfully achieved. Il est pressing que cela change. La douloureuse réalité subtracts qu’en raison de la sous-performance de notre marché du travail, nous ratons de nombreuses opportunités dans notre économie et notre société.


Bart Van Craeynest is economist at chef chez Voka et auteur du livre Terug naar de feiten (Returner aux faits).

(CP)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *