Skip to content

Relations algéro-françaises : Quelle imaginative and prescient stratégique ?

La dernière sortie de X. Driencourt, sur le journal de droite le figaro verify that we’re current, after the delivery of son premier ouvrage titled The enigme algerienne, à savoir la mission nouvelle that I entrusted «la boîte noire» à la tête de laquelle il exerçait. Les sorties médiatiques de ce «jeune retraité» en mission commandée, qui a number of les interventions, sur toutes les chaines françaises et la presse écrite, avec le titre d’ex-ambassadeur (par deux fois) en Algérie mais également patron des secret companies français , ne peuvent pas être fortuites, à l’proof mais doivent être considérées comme une forme de communication déguisée, pour faire passer des messages aux public opinions des deux pays ainsi qu’aux politiciens.

On aurait tort de penser qu’il s’agisse d’une opinion personelle ou d’une “haine viscérale” pour notre pays, ou du “complexe du colonisateur”, as sure analysts algériens le clament, d’une manière subjective ! L’analyse froide de ses propos de él nous indica les objectivefs de sa mission de él et la phrase contenue dans son livre de él prend tout son sens, lorsqu’il écrit que «Les relations avec l’Algérie sont, à la fois, un probleme de politique extérieure et intérieure de la France». Peut-on être plus explicite que cella? Il a été le fondateur de la “diplomatie du visa” qui a fait que la France ait unilatéramente decidé unilatéramente de 50% deminuer de les visas délivrés aux Algériens (même selected pour le Maroc) sous prétexte que notre país “rechigne” à accepter le apatriement de nos ressortissants, lorsqu’ils ont été condemnés pour divers délits. Il avait donc la foremost sur le robinet des visas, à la hausse ou à la baisse, pour négocier, comme le font les maquignons, un jour de marché à bestiaux, et suggest aux autorités françaises actuelles d’consumer et abuser de cet instrument, pour infléchir la place algérienne et notamment pour la renegociation des Accords historiques de 1968, avantageux, selon lui, aux ressortissants algériens par rapport aux autres pays du Maghreb.

Les statistiques françaises font pourtant état d’un nombre de visas délivrés qui est passé de 420 000 a 15 000, durante ces trois dernières années… et de proposing le idea nouveau de «l’émigration choisie», lors du dernier passage à Alger du Minister français de l’Intérieur, suggesting par-là that les postulants à l’émigration devaient être des diplômés (médecin, ingénieur, technicen supérieur, infirmière…) c’est-à-dire, uniquely nos élites!

Dans sa dernière livraison, sur le journal le figaro, il récidive et va encore plus loin, en évaluant la politique intérieure de l’Algérie, à partir du momento il s’est permis de declarer qu’elle était également un «problème de politique intérieure de la France»! I affirm that the issue of inside politics of France in Algeria is the “democratization of the Algerian regime” qu’il qualifie de “politico-military” et that notre pays risquait de «S’effondrer, entraînant la France avec lui». Des lors et implicitement, il en deduit que la France doit garder un droit de regard sur la politique intérieure de l’Algérie afin de l’obliger à entrer dans un processus de «démocratisation» qu’il situe dans le mouvement du Hirak. C’est d’une logic implacable, sauf à considerer que l’Algérie n’est plus, depuis 1962, trois départements français, ce qu’il feint d’oublier.

Evaluating our communauté nationale à qué sept (7) hundreds of thousands d’Algériens residing in France, all conflicting statutes, I take into account that the «diplomatie du visa» comme moyen de pression doit être renforcée pour infléchir la place algérienne sur tous les dossiers bilatéraux et même ceux multilatéraux. Within the outdoors, across the 7 million Algériens, residents of France, which 2 million are porters of the double nationality and donc électeurs, who symbolize the premier foyer in France! Si ajoute les immigrés legaux, les étudiants et stagiaires et la communauté des rapatriés, on can affirmer, sans l’ombre d’un doute, que l’on ne peut pas enfermer toute cette communauté dans la “diplomatie des visas” et encore moins dans celle de la «normalisation».

Ce que X. Driencourt n’a malheureusement pas compris, c’est que pour l’Algérie également, les relations algéro-françaises related de la politique extérieure et intérieure de l’Algérie ! Le traitement de notre communauté en France ne peut pas laisser notre pays indifférent, tant le relations sont complexes, denses et indissociables. Deux options s’offrent dès lors à nous, ou nous construisons des ponts féconds, entre nos deux pays à travers cette communauté et un avenir radieux nous attend, ou bien nous en faisons un moyen de pression et de blackmail, comme semble l’indiquer l’ex-ambassadeur et nous irons de crises en crises plus ou moins graves. Le choix est d’ordre stratégique et ne nourrit pas d’envolées lyriques dans les médias à sensation. Briefly, he faut hopes that this ex-ambassadeur and néanmoins ex-patron of French secret companies won’t rise to the identical type which can be predecessor J. Bajolet who’s below examination for extortion of funds.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *