Skip to content

The usurpation of the autochtone identification, final stage of colonialism, in line with an professional

Cela handed me by. Remark fait-on pour garder tous ces mensonges, pour jongler avec ça pendant des décennies? sued Jean Teillet, an advocate from Vancouver qui a rédigé l’année denière un rapport pour l’Université de la Saskatchewan sur l’usurpation d’identité autochtone.

Le doc de Mme Teillet study les dommages causés par ce kind d’appropriation, décrit les signaux d’alarme pour repérer les trumperies potentielles et counsel des mesures pour les prévenir.

Il a été publié à la suite d’une série de controversies au cours des dernières années mettant en trigger des membres éminents des milieux universitaire, littéraire et de divertissement canadiens qui affirmaient être autochtones. I documented this revealed in October, on the time the CBC revealed an investigation of the vindications of the ascendance of Mary Ellen Turpel-Lafond, a former choose, professor and consultant of childhood and youth in Colombia-Britannique.

Ce n’est pas un phénomène nouveau, cependant, selon le rapport de Mme Teillet. Archibald Stansfield Belaney, un homme d’origine britannique, affirmait que sa mère de était autochtone et qu’il s’appelait grey owl. Il est devenu célèbre en tantant qu’écrivain et écologiste lorsqu’il vivait au Canada dans les années 1920 et 1930.

a gesture colonizer

A CBC inquiry didn’t discover proof to verify that the jurist Mary Ellen Turpel-Lafond était d’ascendance crie. (Photograph from archives)

Photograph : CBC / Mike McArthur

Mme Teillet considers the usurpation of identification autochtone comme the final stage of colonialism.

I believed qu’il ya des gens qui utilisent [l’usurpation d’identité autochtone] Pour ne pas se sentir como le colonisateur. Alors, vous n’êtes pas le méchantat-elle I defined.

Son rapport cite la chercheuse de l’Université de l’Alberta Kim TallBear, qui qualifie les fausses revendications autochtones de dernier acte de vol dans une longue histoire de multiples couches et stratégies de vol.

Une telle usurpation of identification s’apparente à de la violence, plaide Mme Teillet.

: il prend et il prend… C’est ce que ces gens font quand ils assument ces identités.”,”textual content”:”Ce n’est pas [un geste violent] qui vous laisse des contusions physiques. Mais cela blesse la communauté, parce que vous prenez quelque selected. C’est ce que fait le colonialisme: il prend et il prend… C’est ce que ces gens font quand ils assument ces identités.”}}”>Ce n’est pas [un geste violent] qui vous laisse des contusions physiques. Mais cela blesse la communauté, parce que vous prenez quelque selected. C’est ce que fait le colonialisme: il prend et il prend… C’est ce que ces gens font quand ils assument ces identités.

She considers that the usurpateurs d’identité jouent sur les stereotypes sur les peuples autochtones et qu’ils s’en sortent partie parce que les Canadiens ont en général peu de connaissances sur la diversité et la complexité des identités et des cultures autochtones au pays .

Ce n’est pas un hasard si Mary Ellen Turpel-Lafond et Carrie Bourassa ont sorti [toutes ces histoires stéréotypées (tropes)] concerning the traumatisms, the dependencies and the violence within the [leur] householdat-elle declared, faisant aussi référence à une ancienne professore qui a démissionné de l’Université de la Saskatchewan lorsque des doutes sont apparus sur son identité autochtone l’an dernier.

C’est ce que les Canadiens pensent des peuples autochtones, alors [ces personnes] se jouent de nous, n’est-ce pas ? ajoute Mme Teillet.

Parmi les signaux qui devraient arouse des doutes, le rapport de Jean Teillet mentionne: des références à des steréotypes, des affirmations vagues, des secrets and techniques de famille, des histoires changeantes ou contradictoires ou le recurs à des checks d’ADN pour trouver une ancestry autochtone remontant à plusieurs centaines d’années.

« The purpose of the iceberg »

Carrie Bourrassa, alors directrice scientifique de l'Institut de la santé des Autochtones, répond aux questions des journalistes.

A CBC enqueste n’a trouvé aucune prevents the scientific guideline of the Institut de la santé des Autochtones, Carrie Bourassa, était d’ascendance autochtone. Mme Bourrassa a par la suite démissionné de son poste de ella. (Photograph from archives)

Photograph : Radio-Canada

Mme Teillet agrees that the latest disclosures of fausse identité usually are not than the pointe de l’iceberg au sein des universities, des gouvernements et d’autres establishments canadiennes.

On attending the prochaine révélation sur une personne de haut stage du gouvernement qui est aussi un imposteur. Parce qu’il y en a. In all probability des centaines, sinon des milliersat-elle I superior.

Les instituciones canadiennes devraient établir des procédures pour vérifier l’identité autochtone, selon Mme Teillet. They’ll notably warn the candidates that their identification can be verified.

Because the gens know that the revendication of autochtone identité can be examined, cela fera ceases to be an ideal a part of the fraud, I believedat-elle I identified.

Selon elle, les establishments devraient également également adopter des politicas établissant des processus et des conséquences pour les fraudurs potentiels déjà titulaires de postes.

The report of Mme Teillet acknowledges that the mise en place d’une identification police arouse considerations.

Cela semble unjuste, automotive la vérification fait peser le fardeau de la preuve sur les populations autochtones, admet Mme Teillet, mais elle ajoute qu’il faut faire quelque selected pour endiguer la obscure de fausses déclarations.

Ainsi, il ne faut pas confondre les fraudurs avec les personnes qui cherchent à renouer avec leur identité autochtone perdue en raison de politiques governmentales.

Le rapport de Mme Teillet additionally signifies that the establishments doivent être à l’écoute des peuples autochtones dans leurs démarches pour trouver des options à l’auto-identification.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *